Décryptage de l’émission de France 3 (11 février 2009)



Dans un souci de pédagogie et de transparence, des experts du groupe se sont mobilisés pour apporter des réponses à quelques-unes des allégations de France 3.

Envoyer par mail Envoyer par mail

Mine à ciel ouvert de la Commanderie réaménagée - Vendée

Impact de la radioactivité sur les populations
Fiabilité des mesures réalisées
Boues et curage de lacs
Sécurité des sites protégés
Stockage de fûts radioactifs
Descendants radiologiques de l'uranium
Mesures et laboratoires indépendants
Eau potable de Limoges
La radioactivité en bref
Le journaliste rencontre un cycliste affirmant avoir été témoin de la décharge de boues en pleine nature. Le reportage laisse à croire que ces boues sont celles fortement radioactives de l’Etang de la Crouzille, alors qu’AREVA s’était engagé à les nettoyer.

Extrait de l’émission : « Retour dans le Limousin (…) Ce pionnier de la traque aux déchets nous emmène à contrecoeur à Margnac l’une des anciennes mines. Selon ce témoin, il s’agirait des boues provenant du curage de l’étang de la Crouzille. (…) Il y avait des camions qui arrivaient la nuit avec l’estampille de déchets radioactifs, et qui balançaient tout là, dans cet endroit-là. »

AREVA : L’ensemble des boues marquées par de la radioactivité est issue du curage de l’étang de la Crouzille. Ces boues sont autorisées à être stockées sur le site dédié de Bellezane (répertorié par l’ANDRA et sous surveillance). Cette opération, qui a été initiée à la demande de la ville de Limoges, a été précédé d’une enquête publique au cours de laquelle le public a pu s’exprimer sur ce projet. AREVA a déplacé d’autres sédiments de fond de lac sur le site de Margnac. Ces sédiments présentent les mêmes caractéristiques radioactives que les roches de la région.

Impact de la radioactivité sur les populations
Fiabilité des mesures réalisées
Boues et curage de lacs
Sécurité des sites protégés
Stockage de fûts radioactifs
Descendants radiologiques de l'uranium
Mesures et laboratoires indépendants
Eau potable de Limoges
La radioactivité en bref

AREVA poursuit la surveillance scrupuleuse des anciens sites miniers dans une logique de progrès continu. Le groupe continue par ailleurs d’informer le public sur cette activité, notamment à travers les nombreuses structures locales d’échange que France 3 a délibérément omis d’évoquer (CLIS, GEP…).


 
 
 
 
 

Communiqué de
presse

12/02/2009 - "Mise au point sur la gestion des anciens sites miniers français d’uranium par AREVA"

Dossier

Réaménagement et suivi environnemental des anciennes mines d’uranium en France

Fiche thématique

En savoir plus sur la radioactivité (Parution 2005)